Aller au contenu principal

En quoi consiste l’hypnosédation au bloc opératoire ?

Ou comment le patient est là sans être là grâce à la dissociation

Hypnosédation
Pratique

Que veut dire hypnosédation ?

Dans hypnosédation, il y a hypnose et sédation.
- La sédation consiste à utiliser 1 ou des produits anesthésiants  en vue d'une intervention et à les injecter de façon à procurer aux patients tranquillité, analgésie (c'est-à-dire absence de douleur) et anesthésie légère.
- L’hypnose médicale, ajoutée à une sédation, permet de réduire de manière très importante la quantité de produits utilisés et donc de diminuer ou d’éviter leurs effets secondaires.

L’hypnosédation est donc une technique qui combine l’hypnose avec l’administration d’un médicament sédatif. Le patient, en hypnose, reste conscient et le chirurgien réalise parfois une anesthésie locale de la région à opérer.

Pratique de l'hypnosédation
Hypnosédation

Comment mettre en place l’hypnosédation ?

Lors d’un accompagnement hypnotique, il s’agit d’induire une transe positive qui va permettre au patient de rester dans un état de bien être physique et psychique alors que le contexte tend à créer inquiétude et alerte. Comme chaque individu connait des moments agréables de transe positive dans sa vie, nous disons que l’objectif du thérapeute est d’aider le patient à réactiver ce type de fonctionnement mental dans un moment où il n’y arriverait pas tout seul.

Le patient expérimente alors la dissociation.  lI est physiquement présent dans un endroit et, mentalement comme dans un "ailleurs" où il est bien. Il ira chercher dans sa mémoire, avec l'aide su soignant, des moments agréables pour les revivre et ainsi activer des sensations de bien-être et de confort au cours de l'intervention. Alors que le patient est dissocié, il reste maître de lui et si la situation devient inconfortable ou stressante, il peut décider d’arrêter à tout moment le processus. Il est au centre et garde un certain contrôle.

Hypnosédation, patient et consultation d’anesthésie

Dès la consultation d’anesthésie, le médecin interrogera le patient sur ses antécédents médicaux et procédera à un examen clinique comme pour toute anesthésie. Bien sûr, le médecin anesthésiste est formé aux pratiques de l’hypnose. Il expliquera ce qu’est l’hypnosédation et donc particulièrement l’hypnose. Il verra ainsi la motivation du patient à utiliser cette pratique pour l’intervention en insistant sur l’importance de sa collaboration et de son rôle actif.

Peut-on pratiquer l’hypnosédation pour toutes les opérations chirurgicales ?

Tout d’abord, il faut savoir que cette pratique ne remplace pas l’anesthésie générale.
On peut pratiquer l’hypnosédation pour des coloscopies, des fibroscopies, des opérations de la carotide, des hernies inguinales et des varices, ou encore en endoscopie digestive...  Elle sera aussi très aidante pour les anesthésies loco-régionales pendant lesquelles les patients restent éveillés. Pour toutes ces interventions, l’hypnosédation peut être une alternative à l’anesthésie générale. Dans tous les cas, il faut poser la question au médecin anesthésiste ou au chirurgien pour savoir si l’intervention est réalisable avec hypnose et s’il accepte de le faire. Les opérations de chirurgie profonde se font systématiquement sous anesthésie générale.

Que faire si l’hypnosédation ne fonctionne pas avec le patient ?

Si le patient se retrouve dans une situation d'inconfort durant l'hypnosédation, il peut à tout moment convenir avec le soignant de passer à l’anesthésie générale. En effet il est toujours possible de revenir à une autre technique d’anesthésie, c’est l’intérêt de voir l’hypnose réalisée par un spécialiste de l’anesthésie, qui s'adaptera en fonction des besoins ou des envies du patient.

Avant de débuter l’intervention, le patient convient d’un code au cas où quelque chose d’inconfortable survenait (exemples : serrer la main du médecin ou bien bouger un doigt...). Lorsque le soignant perçoit le signal, il prévient l’équipe, évalue avec le patient et éventuellement injecte un peu de produit.

Quels sont les avantages de l’hypnosédation ?

Selon le Pr Marie-Elisabeth Faymonville, médecin anesthésiste-réanimateur au CHU de Liège, « la technique d’hypnosédation, qui plonge le patient dans un état de dissociation mentale, permet de récupérer plus vite qu’une anesthésie classique »

Cela permet au patient de quitter la salle de réveil plus rapidement, de s’alimenter plus vite après la fin de l'intervention et de reprendre le cours de sa vie dès le lendemain. Il se sentira plus en forme et plus confortable. Grâce à cette technique, le patient sort plus tôt de l’hôpital ou de la clinique, puisqu’il récupère et se rétablit plus rapidement que si l'intervention est réalisée avec une anesthésie générale. Le vécu du patient est donc souvent très positif, grâce à sa « participation active à l’intervention ». En effet, dans le cadre de l’hypnosédation, le patient ressent une forme de maîtrise sur ce qui se passe dans le bloc opératoire, sur le diagnostic, sur l’examen en lui-même.

Bien-sûr qu'il s'agisse d'une hypnosédation ou d'une anesthésie génénrale l'intervention se déroule dans les conditions médicales identiques. 

L'hypnosédation est une technique qui permet donc de vivre des interventions médicales de façon agréable et confortable tout en limitant la quantité de médicaments sédatifs.