Évalué DPC
OGDPC
Emergences s'engage avec :
ISH CFHTB ESH

Congrès

Zoom sur Franck Bernard

VAKORAMA

Séminaire de pré-congrès : « Vakorama » 

Mercredi 30 avril 2014 – Espace Encan, La Rochelle

Franck Bernard est anesthésiste au CHP St Grégoire (Rennes) et formé à l’hypnose depuis 1995.Formateur au sein d’Emergences à partir de 2001, il est aujourd’hui responsable du Pôle « Hypnose, douleur aiguë et anesthésie » à Emergences ET au sein du CHP !

Amoureux de la Bretagne, Franck a répondu à nos 5 questions pour le 5ème Congrès Hypnose et Douleur, organisé pour la 1ère fois en terre charentaise, à La Rochelle, du 1er au 3 mai 2014.

  • Tu animeras un séminaire de pré-congrès, le 30 avril, intitulé « Vakorama » centré sur les sens. Si je te dis…

– Visuel, à quoi penses-tu ? Aux mosaïques des Carreaux de Caro, à ma cuisine, aux films de Jacques Demy, à l’île de Sein.
– Auditif ? Au silence.
– Kinesthésique ? Aux vagues, au vent, aux vélos.
– Olfactif ? Au cumin, au santal, aux algues, à l’odeur de la terre l’été quand il a fait très chaud et qu’il commence à pleuvoir.

  •  Tu es notamment l’expert des jeux de mots confusionnants en transe hypnotique. Peux-tu nous parler de tes sources d’inspirations ?

Pour créer de la confusion, il faut accepter d’être confus soi-même. Je lis de la poésie, je pense que cela m’aide et puis j’étais atteint de dyslexie légère lorsque j’étais enfant et cela facilite les choses pour tout mélanger, surtout quand une partie de moi entre en conscience hypnotique et qu’un certain lâcher-prise s’installe.

  • Quel intervenant(e) souhaiterais-tu voir, en atelier ou conférence à La Rochelle ? Et pourquoi ?

J’aime beaucoup les interventions de Maryliese Faymonville car elle est très pragmatique et a une approche très scientifique des choses. J’aime aussi beaucoup les interventions de Jean Michel Hérin car c’est exactement le contraire. A Quiberon, j’avais beaucoup apprécié la conférence de deux sages-femmes belges : Sabine et Virginie, j’avais trouvé que l’adaptation des techniques à la maternité était très originale et efficace. J’avais aussi trouvé celle de Christine Watremez et Fabienne Roelants qui travaillent à Bruxelles, très au point et très enrichissante. En fait, j’aime bien les belges. Sinon, bien entendu, il y a aussi mes amis avec qui je travaille : Nicolas Guillou, Hervé Musellec, Laure Martin, Karine, Pierre et surtout Philippe Houssel qui fait des choses époustouflantes en gardant un bon sens pratique.
Après, j’aime aussi écouter les « stars » Colombo, Brosseau, Virot en me disant qu’un jour peut être je m’appellerai Bernardo.

  • Avec Emergences, tu as déjà animé des formations à La Rochelle. Un restaurant à nous recommander ? Une balade ? Un lieu ?

Un restaurant dans lequel Agnès et Marie, mes Rochelaises préférées, m’emmènent gentiment à chaque fois que je viens, c’est « L’Accademia Teatro Bettini », une pizzeria formidable.
Une ballade ? Le long du port bien entendu mais si on a un peu plus de temps, il faut aller à Rochefort sur la place des demoiselles et visiter la maison de Pierre Loti ; il y a aussi la ville de Brouage, construite par Vauban qui est très belle et assez proche.

  • On a eu la chance de déguster ton excellent punch à Quiberon, peux-tu nous livrer ta recette secrète ? Elle tomberait à point nommé, juste avant l’été !

Du citron vert, du sucre de canne, de la vanille, du gingembre, du cumin, de l’anis étoilé, du jus d’orange (en petite quantité), du poivre, de la cannelle, du rhum de bonne qualité, du temps et des amis joyeux pour vous aider car c’était une œuvre collective.