Évalué DPC
OGDPC
Emergences s'engage avec :
ISH CFHTB ESH

Congrès

Zoom sur Fabienne Roelants & Christine Watremez

Fabienne Roelants et Christine Watremez

Congrès « Hypnose & Douleur », Espace Encan

Vendredi 2 mai, 2 ateliers : « Initiation à l’hypnose et à la douleur aiguë » de 14h30 à 16h00 et « Hypnose pour interventions chirurgicales » de 16h30 à 18h00.

Christine Watremez et Fabienne Roelants sont médecins anesthésistes aux Cliniques St Luc de Bruxelles et formatrices Emergences pour les formations « Hypnose, douleur aiguë et anesthésie ».
Formées depuis 2006, Christine et Fabienne sont surnommées « les princesses » depuis qu’elles forment un duo inséparable !
En direct de Bruxelles, elles nous ont fait l’honneur de répondre à nos 5 questions pour le congrès « Hypnose & Douleur » de La Rochelle.

  • Vous êtes les spécialistes de l’hypnose en anesthésie pour les interventions chirurgicales. Quel est, pour chacune, votre souvenir le plus marquant ?

Christine : Je me souviens de toutes mes « premières fois ». C’est-à-dire chaque fois qu’un patient a réussi à nous convaincre de réaliser son intervention avec de l’hypnose, alors que nous ne savions pas si c’était réalisable ou déjà réalisé ailleurs. Mes premières tumorectomie de sein, mammectomie, arthroscopie de genou, hernie inguinale, hernie ombilicale, lipofilling,…et ma première hypnose en anglais pour une thyroïdectomie ! Chacun de ces patients reste gravé dans ma mémoire et bien d’autres encore pour d’autres raisons qui me sont plus personnelles.

Fabienne : Pour moi c’est aussi quand une femme à qui la gynécologue venait d’enlever un sein et qui n’avait jamais vécu de choses très agréables dans son existence m’a dit : « Merci, Docteur, j’ai vraiment passé le meilleur moment de ma vie ! ». J’en ai été vraiment marquée, on venait de lui faire une mammectomie…

  • Les 5 sens sont devenus un classique de l’hypnose et de nos questions « zoom intervenant ». Si je vous dis…

Christine :

– Visuel : un coucher de soleil sur la montagne enneigée

– Auditif : le son de l’océan qui fait rouler les galets de l’île d’Oléron les uns sur les autres à chaque vague, le crépitement du feu dans la cheminée

– Gustatif : une bonne bière belge bien sûr mais une bolée de cidre brut fera également l’affaire

– Olfactif : l’odeur des bébés

– Kinesthésique : le contact avec les patients quand je les rassure mais aussi le duvet soyeux des petites têtes

Fabienne :

– Visuel : La beauté d’un paysage quel qu’il soit. Je me prends parfois à observer longuement la nature qui se trouve devant moi et mon esprit s’évade rapidement…

– Auditif : Les bruits de la vie qui s’éveille le matin, le chant d’un oiseau quand je me rends le matin à pied à l’hôpital…

– Gustatif : Des bons petits plats montagnards mais aussi bien sûr une bonne galette bretonne que je ne manque pas de déguster chaque fois que je suis de passage à Rennes…

– Olfactif : L’absence d’odeur de la pureté de l’air frais de la montagne mais aussi l’odeur d’une forêt de pins.

– Kinesthésique : La sensation des skis qui glissent sur la neige, des pieds sur le sable doux et chaud de la Mer du Nord (quand il y a du soleil !) et d’un bon lit avec une couette de duvet toute moelleuse.

  • Le Congrès étant quasi complet, 800 personnes seront au rendez-vous de La Rochelle. A quelle intervention vous précipiterez-vous afin de s’asseoir au 1er rang ?

Le problème est que la dissociation n’existe qu’en hypnose et nous n’avons pas encore trouvé le moyen d’assister à plusieurs conférences en même temps. Le choix va être difficile mais nous ferons confiance à notre instinct du moment.

  • La Bretagne et la Charente-Maritime ont de nombreuses spécialités culinaires succulentes. Que conseillez-vous de goûter aux visiteurs de votre belle capitale belge ?

Une tomate aux crevettes grises de la Mer du Nord en entrée, ensuite comme plat, soit un waterzooi de poulet ou de poisson soit du lapin à la gueuze et le tout bien sûr avec une bonne bière belge. En dessert, nous vous conseillons la gaufre de Bruxelles au chocolat belge, glace vanille et chantilly. Et pour finir un café long avec des biscuits de chez « Dandoy » et des pralines de chez « Marcolini ».

  • Et pour finir, une petite blague belge se moquant des français ?!

Il y en a trop ! C’est difficile de choisir !…mais en fait ce sont les mêmes que les français racontent sur les belges, Il suffit simplement d’inverser les nationalités. Et puis en tant qu’anesthésistes, nous préférons les blagues sur les chirurgiens…