Évalué DPC
OGDPC
Emergences s'engage avec :
ISH CFHTB ESH

Congrès

Dr Claude Virot – les vivants et leurs morts

Conférence – 40 min

Entre science et croyance

Presque toutes les cultures postulent un au delà, un monde pour les morts différent du monde des vivants. Un des grands objectifs pour tout être vivant est de passer dans le monde des morts dans les meilleures conditions possibles. Cette question du passage est au centre des rituels de deuil pour s’assurer que le mort va bien chez les morts, que les vivants restent bien dans le monde des vivants et qu’une bonne relation puisse s’établir rapidement avec le défunt.

Presque toutes les cultures aussi disposent de techniques de transe thérapeutique. Les transes s’occupent des voies de passage entre des dimensions ou des mondes différents, et tout particulièrement entre le monde des vivants et le monde des ancêtres ou des esprits.

Dans notre culture, depuis deux siècles, la transe thérapeutique est appelée hypnose. Si nous savons qu’Hypnos est le dieu du sommeil, nous avons souvent oublié qu’Hypnos est aussi le frère jumeau de Thanatos, le dieu de la mort. Dès lors que nous nous souvenons que notre outil thérapeutique est apparenté avec le monde de la mort, nous comprenons beaucoup mieux l’intérêt d’utiliser l’hypnose pour soulager nos patients en deuil.

Cette phase de vie, le deuil, est une phase naturelle, plus ou moins douloureuse qui va durer de quelques semaines à quelques mois, jusqu’à réparation et cicatrisation. L’hypnose sera pratiquée pour ses fonctions de sédation de la douleur et de l’angoisse, pour sa capacité à remettre du mouvement lorsque le monde intérieur tend à se figer, pour son pouvoir à favoriser les cicatrisations.

A coté des ces deuils simples, nous connaissons beaucoup de patients qui vivent des deuils pathologiques par l’intensité ou la durée de la souffrance. Le deuil peut chez certains anéantir toute capacité à vivre, le deuil peut aussi empêcher toute adaptation à la vie pendant des années ou des dizaines d’années. Dans tous les cas, il est possible de décrire ces deuils comme des troubles de la relation qu’entretient naturellement chacun de nous avec nos morts.

Après avoir décrit les facteurs qui favorisent ces pathologies, nous décrirons comment les transes hypnotiques seront utiles pour restaurer cette relation lorsque le mort est absent, ou au contraire lorsqu’il est envahissant. Nous complèterons par une pathologie heureusement rare lorsque un mort est à la fois absent et envahissant : nous parlerons alors de fantôme.

Si l’hypnose nous aide au quotidien à soigner nos patients dans leurs corps, leurs idées et leurs émotions, l’hypnose permet aussi d’explorer ces passages entre la vie et la mort, nous rappelant qu’un des grands objectifs fondamentaux pour chaque humain est de bien mourir et de permettre à nos proches de rester le plus possible en paix.

Objectifs :

  • Distinguer le monde des vivants du monde des morts
  • Différencier deuil normal et deuil pathologique
  • Connaitre les techniques hypnotiques adaptées à chaque forme de deuil

Atelier – 3h

Les vivants et leurs morts

“Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents” dit St Augustin; Il nous rappelle ainsi qu’après la mort d’un proche, les vivants continuent à entretenir des relations avec le défunt. Que ce défunt garde une place plus ou moins importante dans la vie quotidienne des vivants.

La qualité de cette relation est essentielle et nous verrons que les sociétés ont prévu de nombreux dispositifs plus ou moins contraignants dans cet objectif. Depuis la préparation de la mort jusqu’aux rituels religieux et civils.

Cette relation peut présenter des perturbations simples à repérer : le mort peut être très distant créant un manque; le mort peut au contraire être envahissant. Ces pathologies du deuil font partie du travail quotidien des thérapeutes

Nous verrons que, comme dans le monde réel, les morts doivent avoir une place réservée dans notre monde virtuel. C’est notre « cimetière intérieur »

Objectifs :

  • Description du monde des vivants et du monde des morts
  • Évaluer une bonne relation entre les vivants et leurs morts
  • Utiliser l’hypnose pour rétablir les relations perturbées